Les soins de : La libération du péricarde

La libération du Péricarde - Méthode de Monserrat GASCÖN
 

Le CŒUR, notre cœur, est le premier organe qui se forme dans le ventre de notre mère. Sans cœur il n’y pas de vie, là je ne vous apprends rien !

Autour de notre cœur, nous avons une enveloppe fibreuse : LE PÉRICARDE.  Elle est importante par sa situation stratégique, au centre même de notre corps, entre les deux bras, entre la tête et l’abdomen.

Le Péricarde fonctionne comme une cellule. Je m’explique : face à un choc émotionnel, il réagit en se fermant, créant ainsi une rétraction pour se protéger. Cette rétraction provoque un raccourcissement d’un ou plusieurs ligaments qui assurent sa fixité, ce qui entraîne une répercussion directe sur les organes, glandes, vaisseaux, nerfs, membranes, muscles, os et d’autres éléments voisins et à distance.

Libérer le Péricarde, est l'action de le remettre en expansion. Je vous propose de découvrir cette méthode de soin mise en place par Monserrat GASCON.

Montserrat GASCON est une femme, ostéopathe espagnole, mondialement reconnue qui a mis au point : l’Ostéopathie Bioénergétique Cellulaire – Libération du Péricarde (intitulé à l’origine Osteopatia Bioenergetica Celular ou O.B.C). Cette méthode est le résultat de plus de 30 ans de recherches et d’expériences et elle met en relief le rôle des impacts émotionnels sur le cœur-péricarde et leurs répercussions dans notre corps.

La méthode de soins repose sur l’énergétique et le dialogue cellulaire par l’intermédiaire des mains du praticien. Ce soin restaure le mouvement énergétique subtil bloqué dans les organes en souffrance en libérant l’énergie vitale des cellules.

Cette énergie vitale est désignée sous de multiples noms; elle est appelée en ostéopathie le Mécanisme Respiratoire Primaire, mais sera pour d’autres « Chi », « Prana », « souffle de vie », « dynamique vitale », « information vibratoire », etc…

Après une séance, le péricarde est libéré. Il reprend son expansion comme un ballon souple qui retrouverait sa forme initiale, ses ligaments suspenseurs retrouvent leur étirement naturel. L’énergie peut circuler à nouveau et les facultés d’auto-guérison de la personne, se remettre en action.

La prise de conscience que le péricarde existe et de toute sa dimension est progressive. Le plus important est de mettre notre cerveau au service de notre âme et non plus au service de nos peurs.

Ce processus dépend de chaque personne et peut nécessiter plusieurs séances.

La libération du Péricarde, N’EST PAS, une approche médicale. Pour tout avis médical, merci de consulter votre médecin traitant.